Blockchain une technologie qui est en passe de bouleverser le monde

 

On entend beaucoup parler en ce moment de crypto monnaies dont le fameux bitcoins. Ces monnaies s’appuient pourtant sur une technologie méconnue mais qui pourrait bouleverser nos usages, la blockchain. Nous allons aborder dans cet article tous les aspects du blockchain, sa définition, ses avantages, ses défauts et ses applications de cette technologie.

 


Qu’est ce que la blockchain ?

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente et sécurisée, fonctionnant sans organe central de contrôle (définition Blockchain France). C’est une base de donnée qui est partagée par ses utilisateurs, sans intermédiaire. On peut comparer la blockchain à un grand livre de compte public anonyme et infalsifiable. Tout le monde peut lire et écrire dedans mais il est impossible d’effacer. Il existe des blockchain public mais aussi des privées.

Fonctionnement de la blockchain

La blockchain fonctionne nécessairement avec un token programmable (exemple bitcoin). Chaque transaction effectuées est regroupées par blocs, chaque bloc est validé par les noeuds du réseaux appelés les “mineurs”. Plusieurs techniques de validation existe notamment la proof-of-work qui consiste à la résolution de problèmes algorithmiques par les mineurs. Une fois un bloc validé, il est daté et ajouté à la chaîne de blocs, la transaction est alors visible dans la blockchain.

 

Schema Blockchain

Schéma du fonctionnement de la blockchain (Source: Blockchain France)

Même si cette technologie présente beaucoup d’avantage en terme de sécurité, elle présente un désavantage : son utilisation est un gouffre énergétique. En effet, deux chercheurs irlandais ont démontré que la consommation énergétique du réseau Bitcoin en 2014 serait égale à celle de l’Irlande, soit 3 Gigawatts.

Blockchain publique et privée

Une blockchain est dite “publique” ou “privée” selon son degré d’ouverture.
A l’origine, une blockchain est accessible à tous public (participants et utilisateurs) et ne nécessite pas d’identification et n’a aucune restriction. C’est ce que l’on appel une blockchain publique (Bitcoin, Ethereum, NXT/ADOR, DASH).
Mais l’accessibilité d’une blockchain peut être limitée, et si c’est le cas, nous parlons de blockchain privée. Dans cette technologie, ces acteurs sont donc identifiés et la validation des blocs est effectuée par un nombre. Ce type de blockchain est utilisé plus couramment par des entreprises notamment les banques (Project Hyper Ledger, R3 Consortium).

Plateformes de blockchain

Bitcoin

Logo officiel de la crypto monnaie Bitcoin

La première application à grande échelle du blockchain est le Bitcoin. C’est une crypto monnaie inventée par Satoshi Nakamoto qui utilise cette technologie comme un grand livre de comptabilité virtuel et public. Grâce à l’utilisation des blockchains, on peut avoir confiance en la transaction car il n’y a plus de tiers de confiance (banque, notaire…) entre l’émetteur et le récepteur.

 

Fonctionnement de la blockchain du Bitcoin

 

D’autres crypto monnaies ont suivi le bitcoin et cela reste la principale utilisation actuelle de la technologie blockchain. Néanmoins, d’autres monnaies virtuels existent reprenant le code source de bitcoin en y apportant des améliorations et d’autres fonctionnalités.

DASH

Logo officiel de la monnaie virtuel Dash

Dash est une plateforme de blockchain public. A l’origine, cette plateforme portée le nom de “Darkcoin” et a été développé par Evan Duffield. Ayant vu le jour en Janvier 2012 cette plateforme est basée sur le code source que le Bitcoin, mais avec des différences telle que :

  • La mise en place d’un mode de transactions anonymisées que l’on appel Private Send.
    Elle permet d’ajouter de la confidentialité aux transactions, se permet impossible le traçage des envoies et des réceptions de monnaie pour un observateur extérieur.
  • La mise en place de l’Instant Send. Cela correspond à une transaction immédiate car le temps d’attente de confirmation d’un bloc est quasiment instantané.

DASH nous permet d’avoir des transactions rapides, simples, sûres et protégées.

Ethereum

Logo de la monnaie virtuelle Ethereum

Ethereum est une plateforme de blockchain public (derrière le Bitcoin sur le marché des crypto-monnaies). Inventé en fin 2013 et mis en prévente en 2014 par Vitalik Buterin, cette plateforme n’est pas ciblé que sur les applications monétaires mais sur tout type d’application, on va donc appeler ces applications, des contrats intelligents (smart contract).
Comme pour chaque plateforme de blockchain, Ethereum utilise l’unité de compte sous le nom de Ether. Elle utilise également une seconde unité de compte nommée “gaz” qui sert à payer généralement les frais de transaction. Une transaction vaut minimum 500 gaz (100 millions de gaz corresponds à 1 dollar).
Les transactions Ethereum ressemble à des virements bancaires.

 

Hyperledger

Logo du projet Hyperledger

 

Hyperledger est un projet open source créé par la Linux Foundation en 2015. Le but de celui ci est de développer plusieurs plateformes de blockchain pour plusieurs besoins comme des plateformes et des outils pour la blockchain. Avec ces outils, Hyperledger a vocation de permettre la recherche et le développement de la technologie blockchain dans différents secteurs dont la finance et les assurances.
Le projet est supporté par les grandes compagnies informatiques tels que Intel, IBM, Cisco… ainsi que des entreprises traditionnelles comme Bosh ou BNP Paribas.

 


 

Nous avons vu à travers cet article différentes applications notamment les crypto monnaies qui sont les principales utilisateurs de la technologie blockchain. Cependant, les entreprises et les gouvernements s’intéressent fortement au développement de cette technologies et de l’appliquer dans le monde des finances et des assurances dans un premier temps. D’autres domaines applications sont en cours de développement.

Dans un prochain article, nous aborderons les spécificités techniques de la blockchain.

Webographie

Laissez un commentaire

« »