Les malwares mobiles

Nous entendons beaucoup parler des malwares pour nos PC mais pour nos portables ils semblent moins fréquents. Cela est peut être vrai pour l’instant mais étant donné le nombre important de propriétaires de smartphones, leur présence ira en croissant de plus en plus rapidement. En effet, les données qui sont présentes dessus sont d’autant plus précieuses car il peut s’agir de données bancaires, des informations sur nos contacts, ou de l’utilisation de notre caméra, … Autant de scénarios inquiétants qui, bien que rares, sont préférables à éviter.

Un malware, qu’est ce que c’est  ?

Un malware est un programme malveillant agissant à l’insu de l’utilisateur. Contrairement à ce que nous pourrions penser, les virus et malwares sont liés mais ne veulent pas dire la même chose. Un virus est un type de malware, il est nommé ainsi de part la manière dont il se propage, comme une maladie, il en existent d’autres. Certains d’entre eux peuvent intercepter des messages contenant des informations personnelles, d’autres s’infiltrent dans le téléphone pour appeler ou envoyer des messages à nos dépends. D’autres, via des applications malveillantes, peuvent même aller jusqu’à obtenir les coordonnées GPS de l’utilisateur.

Notre appareil est donc vulnérable, notamment à cause de tous les moyens de transfert de données utilisés aujourd’hui, tels que le Bluetooth, les connexions USB, les téléchargements d’internet, les messages, etc.

Repérer ces risques n’est donc pas forcément évident, car plus un malware sera bien fait plus il sera difficile à détecter. Cependant, certains possèdent tout de même des impacts visibles comme la présence de publicités abusives, une consommation importante de nos données internet ou encore, une baisse de notre niveau de batterie trop rapide.

Tous ces symptômes sont donc causés par des malwares. Par exemple, comme vu précédemment, il y a ceux qui en ont après nos données et qui les traquerons dans nos messages et applications, ceux-là sont des spywares. Puis il y a les scarewares, qui vont nous faire croire que notre appareil est infecté afin que nous cliquions sur le lien qu’ils nous proposent pour “réparer” le système de celui-ci. Ceux-ci ne sont pas exhaustifs, il en existe plusieurs autres, différents par leurs moyens de propagation et leurs buts. Ils peuvent même fonctionner ensemble par exemple il peut y avoir un virus spyware, qui va donc chercher à se propager le plus vite possible tout en volant nos données. Les malwares peuvent aussi être joints à des applications, celles-ci semblent dignes de confiance alors qu’il ne s’agit que d’une façade. Les malwares jouent donc beaucoup sur la naïveté de l’utilisateur, si bien que nous pourrions nous dire que notre comportement est un facteur clef dans la protection de notre appareil et de ses données. Afin d’éviter ce scénario, des outils sont mis en place pour s’en prémunir.

Comment les éviter  ?

Un premier moyen de se protéger est quasi automatique, il s’agit de la mise à jour de votre appareil. Régulièrement, il fera des ajouts permettant d’améliorer la sécurité de votre système. Cependant, se contenter de cela n’est pas suffisant car plus votre portable vieillira, moins il sera prêt à contrer les attaques qui évoluent constamment.

C’est pour cela que, comme les ordinateurs, nous pouvons équiper nos appareils d’un anti-malware, plus communément appelé antivirus. Si votre portable a des risques d’infections vous pourrez alors en être rapidement avertis. Cette méthode, bien que évidente, n’est pas appréciée de tous car ces applications peuvent parfois paraître très intrusives étant donné qu’elles demandent l’accès à beaucoup de données. Cependant, il est reconnu que de plus en plus d’entre elles, telles que celle d’Avast, prennent en compte ce défaut et s’améliorent. C’est ce qui est expliqué par le journaliste Hervé Didier qui qualifie ces nouvelles applications de moins gourmande en batterie et plus raisonnable envers leur récupération de données.

Dans tous les cas, ce qui protégera le plus votre smartphone restera votre prudence et votre bon sens. A moins de connaitre les origines de vos applications de source sûre, il est important de ne les prendre que sur les stores officiels qui mettent en place des moyens pour vérifier celles qu’ils proposent de télécharger. De même manière, nous devons prendre nos précautions lorsque nous nous connectons sur des réseaux wifi en public. C’est à ce moment là que des malwares peuvent tenter d’accéder à nos machines à travers des fenêtres déguisées ou des demandes de connexions. Cependant, si ces méthodes nous aident à prévenir une attaque, parfois le mal est fait et il faut pouvoir enlever les malwares de son appareil.

Que faire lorsqu’on a un malware sur son portable  ?

Comme expliqué précédemment, beaucoup de malwares arrivent sur nos appareils à cause d’applications. Le risque est donc que, dès que vous allumerez votre portable, l’application malveillante continuera d’être active pendant que vous essaierez de la retirer. Il y a plusieurs méthodes auxquelles nous pouvons procéder pour les contrer. C’est pour cela qu’il vous sera conseillé de démarrer en mode “sans échec”. Cette action connue sur les ordinateurs, peut aussi être effectuée pour les smartphones. Lorsque ce mode est utilisé, les applications ne sont plus actives. Afin de vous donner une idée sur votre portable et si vous avez un système Android, maintenez pressé “Éteindre” sur votre menu d’action pour justement éteindre votre portable. Il vous sera alors proposé de redémarrer en mode “sans échec”.  Grâce à cette méthode, vous pourrez ainsi repérer et supprimer ces applications malveillantes.

Cependant, leur présence peut parfois être plus sérieuse et le seul moyen d’y remédier sera alors pour vous de ramener votre portable à sa configuration d’usine. C’est à dire que toutes ses données seront effacées et que ses fonctionnalités seront réinitialisées. Cela nous amène à penser que dans tous les cas, il est important de faire des sauvegardes de données afin de pouvoir les récupérer en cas de problème.

Des outils utiles mais pas infaillibles

Les malwares ne sont donc plus seulement une menace sur les ordinateurs mais sur tous nos appareils connectés à cause des données qu’ils contiennent. Voilà pourquoi il est important de savoir reconnaître les symptômes et savoir comment se protéger. Mais ces conseils ne sont pas infaillibles car certains parviennent à passer à travers les mailles. En 2017, le Google Play Store n’a pas su détecter le malware Judy qui a réussi à s’incruster sur une quarantaine d’applications. Celui-ci n’attaquait pas les données personnelles mais créait de faux clics sur les publicités des applications. De cette manière, il a donc atteint plus de 36,5 millions d’appareils. Cela montre donc qu’en tant qu’utilisateur, il faut être à l’affût de l’activité de notre portable et être prudent dans notre manière de procéder car la sécurité complète n’existe pas.

Les commentaires sont fermŽs !

« »